Suisse Nationale Banque

 

 

 


 

La Banque nationale suisse ou BNS (Schweizerische Nationalbank en allemand, Banca nazionale svizzera en italien, Banca naziunala svizra en romanche, Swiss National Bank en anglais) est la banque centrale de la Suisse.

 

Siège Berne et Zurich ( Suisse)
Création 1907
Président Jean-Pierre Roth
Zone monétaire  Suisse
Devise franc suisse
Code ISO 4217 CHF
Site officiel (de) (fr) (it) (en) www.snb.ch

 

Activités

C'est la banque centrale chargée par le gouvernement suisse de gérer la politique monétaire du pays. La BNS est responsable de la mise en circulation du franc suisse.
  • Elle veille à la stabilité du franc suisse en puisant dans ses réserves d'or et de devise étrangère.
  • Elle gère les comptes que la Confédération a ouvert dans cette banque pour effectuer les paiements.
  • Elle émet les emprunts de la Confédération.
  • Elle conseille la Confédération pour placer temporairement son argent.

 

Fondement juridique

Sa mission est définie dans la constitution et dans la loi sur la Banque nationale

 

Type de société

La Banque nationale est une société anonyme fondée en 1907, cotée en bourse, mais régie par une loi spéciale depuis 2002. Les détenteurs du capital sont :
  • les cantons suisses ;
  • les banques cantonales ;
  • les particuliers (1 tiers) ;

La Confédération helvétique ne possède aucune action.

 

Mise en œuvre de la politique monétaire

La BNS met en œuvre sa politique monétaire en influant sur le niveau des taux d'intérêt du marché monétaire en francs. Pour ce faire, elle pilote le Libor à trois mois. Les instruments ordinaires et les autres instruments de politique monétaire sont précisés dans les "Directives générales de la BNS sur ses instruments de politique monétaire".

 

Réserves

100 milliards de francs

 

Organe de décision

La direction générale est composée de 3 membres nommés par le Conseil fédéral sur proposition du Conseil de banque (l'organe de surveillance de la banque). Ses 3 membres sont le président, le vice-président et un membre du directoire. Le directoire actuel est constitué par Jean-Pierre Roth, Philipp Hildebrand et Thomas Jordan

 

Flottement de la monnaie et problèmes d'actualité
 

Jusqu'à l'effondrement du système de Bretton Woods au début des années 1970, la BNS n'était guère en mesure d'exercer une influence sur le marché de l'or et sur le marché des changes. L'arrivée de capitaux étrangers en Suisse alimentait une forte croissance, à caractère inflationniste, de la Masse monétaire. Après le passage des taux de change fixes aux taux de change flottants en 1973, la BNS retrouva momentanément une influence dans le secteur de la politique monétaire.

Deux problèmes surtout se manifestèrent dans les années 1980 et 1990. D'une part, la crise économique structurelle amplifia le conflit d'intérêt opposant "place financière" suisse et "place industrielle". La politique monétaire relativement restrictive appliquée par la BNS dès les années 1970 engendra une forte hausse du franc, qui incita les grandes entreprises suisses à s'internationaliser et aggrava les problèmes de l'industrie d'exportation. Cette volonté de maintien d'une monnaie forte fut critiquée, essentiellement par les syndicats. D'autre part, la marge de manœuvre de la BNS en matière monétaire, qui s'était élargie au moment de l'introduction des taux de change flottants, ne tarda pas à se rétrécir à nouveau. La globalisation des marchés financiers fixe aujourd'hui des limites plus étroites que jamais à la politique nationale des banques centrales. La coopération supranationale devient toujours plus nécessaire. L'introduction de la monnaie unique européenne impose à la BNS un environnement monétaire entièrement nouveau à l'horizon de l'an 2000.

En vertu de la Constitution de 1999 et de la nouvelle loi fédérale sur l'unité monétaire et les moyens de paiement, la parité-or du franc a été abolie le 1er mai 2000, ce qui a permis une réévaluation des réserves d'or de la BNS. Il s'est ainsi avéré que 1300 t d'or, représentant une valeur d'environ 19 milliards de francs, n'étaient plus nécessaires à la BNS pour remplir ses tâches monétaires. L'utilisation de cette fortune (en faveur de la Fondation Suisse solidaire, de l'AVS, de la formation, des cantons ou d'autres) fait l'objet d'un débat politique.

Auteur: Jakob Tanner / AN

 

LES PRIORITES DE LA BNS

La tâche la plus importante de la Banque nationale suisse (BNS) est la politique monétaire.

Selon la Constitution fédérale, la BNS garantit la stabilité des prix, condition importante à la croissance conjoncturelle.

A ses débuts, l'émission de billets de banque et les transactions financières constituaient la tâche la plus importante de la BNS. Quant à la production de pièces de monnaie, encore plus importantes au 19e siècle, elle est du ressort du Département fédéral des finances.

La BNS s'occupe aussi de la stabilité du système financier.

La BNS est, enfin, la banque de la Confédération. Elle exécute ses opérations financières ainsi que ses transactions d'argent et de marché des capitaux, et gère ses liquidités et plus-values.

A fin 2006, 664 personnes travaillaient à la BNS. La direction est constituée d'un comité de trois personnes, présidé par le Valaisan Jean-Pierre Roth.


LE FRANC SUISSE

Au cours de la première année d'existence du franc, quasiment 66 millions d'anciennes monnaies sont échangées. Ces pièces nouvellement frappées ne représentent pourtant que 20% de la totalité de la monnaie en circulation.

Confronté au manque de monnaie suisse, le Conseil fédéral est forcé au départ d'accepter sur territoire suisse plusieurs monnaies. Le franc français en particulier.

Les années suivantes ne sont guère plus simples. L'argent prend plus de valeur que l'or. Beaucoup de pièces d'argent suisses sont alors fondues et le métal ainsi obtenu est vendu en France contre des pièces d'or françaises.

Conséquence: les pièces de monnaie sont rares en Suisse. Vers 1860, notre pays se voit obligé de reconnaître les pièces d'or françaises.

Les 60 années suivantes, la Suisse est membre de l'union monétaire latine aux côtés de la France, de la Belgique, de l'Italie et de la Grèce.

Ce n'est qu'en 1926, à la dissolution de cette union monétaire, que la Suisse dispose pour la première fois de son propre système monétaire avec ses propres moyens de paiement, fondé sur le système de la parité en or.

Avec la faillite du système de Bretton-Woods, qui veillait aux taux de change fixes et à la parité en or, les taux de change deviennent flexibles en 1973 et la Banque nationale suisse obtient son autonomie complète en matière de politique monétaire.

Dans l'ensemble, l'introduction du franc il y a 150 ans aura été un succès.

(tiré du discours du ministre des Finances Hans-Rudolf Merz du 10 juin 2005, à l'occasion de la fête en l'honneur du père du franc suisse, le conseiller fédéral Josef Munzinger).

Source: Swissinfo

 

Foto:


 

Voir:

Les différents types de banques

 

 

 

Compte Banque en Suisse Classic - Pourquoi un compte en Suisse - Compte Suisse Postal  - Suisse Forex Banque Compte - Compte bancaire à numéro en Suisse - Compte Banque aux USA - Compte Autriche - Compte Caribbean - Compte bancaire au Portugal - Compte Alémanique - Carte anonyme - Qui sont nos clients - Commandez un compte - Contactez-nous - Plus de information: Qui est Offshore - Qui est Forex - Glossaire des termes financiers et outres - Qui est offshore Banking - Liste des banques Suisses et négociants autorisés - Liste des banques centrales - Liens utiles sur Economie, Finance et Bourse sites - Registre des comptes de virements à Suisse - Les jours fériés bancaires en Suisse - Suisse National Banque - Le Franc Suisse - Les différents types de banques - Apostille - Virements - Site carte


Copyright © 2005-2017

 

Les informations contenues dans ce site Web n'est pas destiné à remplacer un conseil juridique donné par un spécialiste connaissant votre particulier situation. Nous ne sommes pas une banque et ne peut être tenu responsable de toute pertes ou de dommages directs, accessoires, indirects, particuliers ou consécutifs, entre autres, concernant l'accès à ce site Web. Lisez notre Privacy Policy